THE WILD

PHOTO


TOUS LES ANIMAUX ONT ÉTÉ PRIS EN LIBERTÉ DANS LEUR MILIEU NATUREL

Depuis les étangs de l’Oise jusqu’aux forêts primaires du Costa Rica,
en passant par la jungle de Bali, la nature fourmille de vie et regorge de surprises.

Je rencontre sous le soleil des cygnes observateurs, des foulques pressés,
des chats en quête de lumière, des papillons de villes, mais aussi le papillon hibou géant,
un petit lézard curieux et de grands iguanes passifs, des chouettes qui me scrutent et des faucons majestueux,
un paresseux joyeux et un crabe qui réclame un câlin, un escargot qui s’étire et des colombes impudiques

L’île de Bonaventure abrite la plus importante colonie de fous de Bassan au monde.
Le soleil s’y couche sous le bruit assourdissant des oiseaux, seuls maîtres des lieux.

Un matin les capucins viennent me réveiller en tapant sur le toît de ma cabane, un autre c’est moi qui réveille le mâle dominant de la jungle.
Celui-ci s’empresse de pousser un cri qui retentit encore dans ma tête …

La famille de toucans ne fait qu’un, tachetant de jaune cette arbre au loin,
tandis que le majestueux quetzal si rarement aperçu prend la pose à l’aube.

Une écrevisse me salut, un bourdon travaille, un raton laveur prépare sa nourriture.

Je soulève une feuille et j’y trouve une famille de chauve-souris.

La nuit tombe déjà sur la jungle et la faune devient plus mystérieuse, comme cette mante religieuse, camouflée sur son tronc, moins visible que le scorpion ou la mygale.
Le crocodile bronze encore, tandis que le crabe violoniste se réveille de sa sieste pour aller prendre un bain.

Le serpent s’enroule, le pélican s’envole, et la chenille pousse.

Ne vous fiez pas aux apparences, ce n’est pas cet orignal qui vous fera du mal,
mais méfiez-vous de cette minuscule grenouille rouge, hautement toxique.
La forêt tropicale n’est maintenant qu’un souvenir, les tortues se prélassent et l’écureuil prépare ses provisions pour la prochaine aventure.